Recrutement
publié le 22 décembre 2006
Informatiser la Justice. Oui, mais comment ?

Constitution d'une réserve de recrutement de commissaires-analystes d'expression française DESCRIPTION DE FONCTION COMMISSAIRE-ANALYSTE- Le Ministère de la Défense constitue une réserve de recrutement de commissaires-analystes (h/f) d(...) **** ****

source
ministere de la defense
numac
2006007338
pub.
22/12/2006
prom.
--
moniteur
http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi/article_body.pl?language=fr&c(...)
Document Qrcode

MINISTERE DE LA DEFENSE


Constitution d'une réserve de recrutement de commissaires-analystes d'expression française DESCRIPTION DE FONCTION COMMISSAIRE-ANALYSTE- (1A) Le Ministère de la Défense constitue une réserve de recrutement de commissaires-analystes (h/f) d'expression française.

La réserve de recrutement a une durée de validité fixée à 3 ans.

A l'heure actuelle, il y a six emplois vacants pour des candidats d'expression française à ****, auprès de la Division Renseignement de **** **** and ****. 1. Situation 1.1. Défense La Défense assure les missions suivantes : la défense du territoire, les missions à l'étranger dans un contexte international et l'aide à la Nation en cas de catastrophes. La Défense dispose, de par ses missions spécifiques, d'une structure spécifique et présente des caractéristiques particulières qui la distinguent clairement des autres services publics fédéraux. 1.2. Le service Le Département d'état-major Renseignement et Sécurité est un des départements d'état-major qui composent l'Etat-major de la Défense. Le service du renseignement et de la sécurité militaire est chargé de la protection de l'intégrité du territoire national, des plans de défense militaires, de l'exécution des missions des Forces armées, de la sécurité des ressortissants belges à l'étranger ou de tout autre intérêt fondamental du pays, tel que défini par arrêté royal après avis du Comité ministériel du renseignement et de la sécurité. Il est également chargé de la sécurité militaire du personnel relevant du ministre de la Défense et de la sécurité des installations militaires, de l'armement, des munitions, des équipements, des plans, écrits et documents, des systèmes informatiques et de communication ou d'autres objets militaires, de la protection du secret lié à ces objets et de l'exécution des enquêtes de sécurité qui lui sont confiées. Ces missions sont définies à l'article 11 de la loi organique des services de renseignement et de sécurité du 30 novembre 1998.

Le Département d'état-major se compose de quatre divisions : la Division Renseignement, la Division Sécurité, la Division Renseignement de sécurité et la Division Appui.

Les commissaires-analystes seront occupés au sein de la Division Renseignement. 2. Contenu de la fonction OBJECTIF DE LA FONCTION : Analyser les renseignements et les informations, consulter activement des sources ouvertes ou particulières et traiter ces informations pour réaliser une analyse structurée portant sur une région géopolitique spécifique et/ou sur un thème spécifique afin de fournir les informations nécessaires aux autorités belges compétentes et d'échanger éventuellement ces informations avec des services de renseignement étrangers. Participer aux réunions d'échange internationales et aux missions d'information en appui aux opérations militaires à l'étranger.

TACHES : 1. Planifier et recueillir les informations nécessaires pour pouvoir effectuer la mission d'analyse : * consulter toutes les sources internes et externes possibles; * établir un calendrier relatif aux informations à recueillir en fonction des missions de la Division Renseignement; * gérer efficacement ces informations. 2. En qualité d'analyste spécialisé dans une région géopolitique et/ou un thème spécifique, analyser les renseignements et les informations et traiter ces données en vue d'établir des rapports, et ce, afin de contribuer à assurer la sécurité des troupes à l'étranger : * structurer et analyser les informations récoltées : les évaluer, les interpréter, y détecter des lacunes éventuelles,... * vérifier la fiabilité et l'objectivité des informations qui ont été recueillies par différents canaux en effectuant entre autres des comparaisons avec plusieurs sources (vérification des sources,...); * rédiger des dossiers d'analyse en synthétisant les informations rassemblées; * rédiger des notes de synthèse pour son chef direct et/ou les autorités belges et étrangères compétentes; * effectuer ces tâches à l'étranger, et ce, pour des missions d'une durée plus longue généralement liées au déploiement de troupes belges à l'étranger. 3. En qualité de représentant du service, veiller à entretenir et à développer la concertation et l'échange d'informations avec divers services internes et externes (services administratifs et judiciaires et services de police) : * préparer des réunions bilatérales et multilatérales en **** et à l'étranger; * participer aux réunions d'échange d'informations à l'étranger; * consulter toutes les sources internes et externes possibles; * établir les contacts internes et externes nécessaires pour recueillir des informations. 4. Développer des domaines d'expertise spécifiques ou se spécialiser dans une région géopolitique déterminée afin de pouvoir contribuer pleinement et de manière opérationnelle à l'exécution des missions de la Division Renseignement : * suivre des formations en **** et à l'étranger en vue de se spécialiser et d'analyser les demandes entrantes; * tendre vers un développement permanent de ses connaissances et de ses compétences; * effectuer des missions de longue durée à l'étranger. 5. Fournir des informations et donner des exposés sur des notes de synthèse et des dossiers d'analyse : * Faire rapport à son chef direct et/ou aux autorités belges compétentes et éventuellement, à des autorités étrangères quant à des dossiers d'analyse et des notes de synthèse.3. Compétences a.Compétences personnelles * Etre facilement à même de recueillir des informations et d'établir des réseaux. * Disposer d'une solide capacité de synthèse. * Pouvoir distinguer l'essentiel de l'accessoire. * Aller droit au but. * Faire preuve d'esprit critique par rapport à ses sources. * Disposer d'une solide capacité analytique. * Etre orienté vers les résultats et avoir une capacité à résoudre les problèmes. * Etre capable d'établir facilement des contacts en vue de tisser des réseaux de personnes de niveaux socioculturels différents. * Disposer d'un sens aigu des responsabilités. * Etre dynamique et avoir le sens de l'initiative. * En tout temps, viser la qualité. * Etre résistant au stress. * Pouvoir accepter les remarques critiques. * Vouloir se développer en permanence. b. Compétences de base * Avoir des connaissances de base de MS Office (bureautique : ****, ****, ****, ****,...). * Connaissance de plusieurs langues et en particulier, de l'anglais. 4. Conditions de travail a.Sur le plan financier * Vous êtes recruté au grade de commissaire-analyste avec l'échelle de traitement correspondante. Traitement de début minimum : 34.866,43 **** (salaire annuel brut, déjà adapté à l'index actuel), allocations réglementaires non comprises. Des allocations spécifiques pour prestations particulières sont prévues. * Trajet domicile-travail : navettes de bus militaires en fonction du lieu d'affectation, abonnement gratuit ****, intervention dans les frais d'abonnement des compagnies de ****, **** et ****. * Assurance hospitalisation gratuite pour l'agent et une réduction importante pour les membres de sa famille. * Pension du secteur public pour les agents statutaires. b. Formation * Vous pourrez suivre au cours de votre carrière des formations complémentaires et des formations adaptées à votre mission, et ce, en **** et à l'étranger.c. Sur le plan du bien-être * Sur le plan médical : un large éventail de soins médicaux gratuits sont dispensés dans le cadre de la santé physique, morale et mentale. * Accueil subventionné des enfants dans plusieurs grands quartiers. 5. Conditions de participation DIPLOMES REQUIS Le titulaire de la fonction doit posséder un des diplômes suivants : Titulaire d'un diplôme ou d'un certificat figurant à l'annexe I de l'arrêté royal du 2 octobre 1937 et qui est pris en considération pour l'admission dans les administrations de l'Etat sous la rubrique "Niveau A" pour le grade de commissaire-analyste, par exemple : * Un diplôme de licencié, d'ingénieur civil, d'ingénieur civil architecte, d'ingénieur biologiste, d'agrégé de l'enseignement, de pharmacien, de médecin, de dentiste, de vétérinaire, d'ingénieur commercial, d'ingénieur industriel, de maître, d'architecte, d'architecte d'intérieur, reconnu et délivré par les universités belges et les établissements d'enseignement supérieur, si les études ont comporté au moins quatre années (formation de base de 2 cycles), ou par un jury institué par l'Etat ou une des Communautés. * Un certificat délivré aux lauréats de l'Ecole royale militaire et qui peuvent porter le titre d'ingénieur civil ou celui de licencié. 6. Procédure de sélection a.Présélection éventuelle : En fonction du nombre de candidats, une présélection peut être organisée. Les facultés de compréhension et de raisonnement seront évaluées au moyen d'un questionnaire à choix multiple ou d'une épreuve normalisée écrite et/ou informatisée.

Sur la base des résultats de cette présélection, la commission de sélection arrête le nombre de candidats admissibles aux épreuves de sélection. Les points obtenus pour cette partie ne seront en aucun cas pris en considération lors de l'établissement du classement des lauréats de la sélection (un minimum de 50 % des points est requis). b. Sélection comparative : (1) Epreuve de connaissance linguistique (maximum 2 heures) : cette épreuve est destinée à évaluer la connaissance élémentaire du néerlandais (minimum 50% pour être admis à l'épreuve suivante);(2) Epreuve sur la formation générale (maximum 4 1/2 heures) : cette épreuve est destinée à évaluer les capacités de synthèse, d'analyse et d'appréciation critique d'un sujet d'ordre général présenté sous forme de conférence (minimum 60 % pour être admis à l'épreuve suivante);(3) Epreuve d'analyse (maximum 3 heures) : cette épreuve est destinée à évaluer les compétences du candidat en matière d'organisation, d'analyse et d'intégration de l'information sur la base d'une étude de cas (minimum 60 % pour être admis à l'épreuve suivante);(4) Epreuve orale (45 minutes) (minimum 60 % pour être admis à l'épreuve suivante) : cette épreuve est destinée à évaluer la motivation pour la fonction et les aptitudes spécifiques à la fonction sur la base (a) de la discussion d'une étude de cas (la préparation écrite de l'étude de cas se déroule conjointement à l'épreuve d'analyse et dure maximum 1 heure) (b) d'un entretien visant à tester la connaissance fonctionnelle de l'anglais.(5) Tests psychotechniques consistant en une partie normalisée et une partie orale (minimum 60 %).7. Liste des lauréats Les candidats sont informés de leur résultat final et de leur admission ou non au stage par lettre recommandée à la poste. Les candidats qui ont réussi la sélection comparative conservent le bénéfice de leur réussite pendant trois ans à compter de la date du procès-verbal de clôture de la sélection comparative. Le ministre de la Défense peut prolonger d'un an la durée de validité de la réserve de lauréats. Cette prolongation est renouvelable. 8. Conditions d'affectation Pour être nommés aux emplois de commissaire-analyste, les candidats doivent satisfaire aux conditions suivantes : a.être belge; b. jouir des droits civils et politiques;c. avoir une conduite répondant aux exigences de la fonction;d. avoir satisfait aux lois sur la milice (candidats masculins);e. être agréé par le ministre de la Défense, après avis du Sous-chef d'état-major Renseignement et Sécurité.Cet avis est fondé sur les résultats d'une enquête de sécurité du niveau TRES SECRET réalisée suivant les dispositions de la loi du 11 décembre 1998Documents pertinents retrouvés type loi prom. 11/12/1998 pub. 07/05/1999 numac 1999007004 source ministere de la defense nationale Loi relative à la classification et aux habilitations de sécurité fermer relative à la classification et aux habilitations, attestations et avis de sécurité.

Le refus de se soumettre à une telle enquête met fin à la candidature; f. être titulaire d'un permis de conduire valable pour la conduite des véhicules de la catégorie B et d'une attestation délivrée à l'issue d'un examen conforme aux dispositions des articles 42 et 44 de l' arrêté royal du 23 mars 1998Documents pertinents retrouvés type arrêté royal prom. 23/03/1998 pub. 30/04/1998 numac 1998014078 source ministere des communications et de l'infrastructure Arrêté royal relatif au permis de conduire fermer relatif au permis de conduire;g. justifier des aptitudes physiques requises pour l'exercice de la fonction.Le ministre de la Défense en détermine les conditions et les épreuves. Vous trouverez des informations à ce propos dans l'arrêté ministériel du 25 janvier 2006 fixant les aptitudes physiques requises des candidats à certains emplois d'agents civils du Département d'état-major Renseignement et **** (**** 17 février 2006, **** **** 10 mars 2006); h. être classé en ordre utile.9. Conditions de nomination A l'issue d'un stage (= 2 ans), le stagiaire jugé apte est nommé au grade de commissaire-analyste s'il satisfait encore aux conditions d'affectation.10. Comment postuler? a.La demande de participation à la sélection comparative doit être envoyée par lettre recommandée à la poste au Sous-chef d'état-major Renseignement et Sécurité dans les trente jours civils qui suivent la publication du présent avis au Moniteur belge, et ce, en utilisant le formulaire d'inscription, à l'adresse suivante : **** **** Sélection de commissaires-analystes francophones Quartier **** ****- bloc 12 Rue **** 1 1140 **** b. Veuillez transmettre une copie du diplôme requis pour la fonction. Les candidats seront convoqués par courrier.

Pour la consultation du tableau, voir image

Etaamb propose le contenu du Moniteur Belge trié par date de publication et de promulgation, traité pour le rendre facilement lisible et imprimable, et enrichi par un contexte relationnel.
^