Vacance D'emploi
publié le 19 novembre 2004
Informatiser la Justice. Oui, mais comment ?

Institut national d'assurance maladie-invalidité Emploi vacant de conseiller général Appel aux candidats Un emploi de conseiller général est à conférer au Service des Soins de santé de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité(...) Co

source
service public federal securite sociale
numac
2004022884
pub.
19/11/2004
prom.
--
moniteur
http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi/article_body.pl?language=fr&c(...)
Document Qrcode

SERVICE PUBLIC FEDERAL SECURITE SOCIALE


Institut national d'assurance maladie-invalidité Emploi vacant de conseiller général (rang 15) Appel aux candidats Un emploi de conseiller général est à conférer au Service des Soins de santé de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité.

Conformément à l'article 20sexies de l'arrêté royal du 7 août 1939 organisant l'évaluation et la carrière des agents de l'Etat, tel qu'il a été rendu applicable au sein des institutions publiques de sécurité sociale par l'arrêté royal du 24 janvier 2002 fixant le statut du personnel des institutions publiques de sécurité sociale et conformément à l'arrêté royal du 18 octobre 2001 relatif à la mobilité du personnel de certains services publics, les agents suivants peuvent se porter candidat : 1. les agents définitifs des institutions publiques de sécurité sociale repris à l'article 3, § 2, de l' arrêté royal du 3 avril 1997Documents pertinents retrouvés type arrêté royal prom. 03/04/1997 pub. 08/08/1997 numac 1997021144 source services du premier ministre Arrêté royal portant nomination du président du conseil d'administration de l'Orchestre national de Belgique type arrêté royal prom. 03/04/1997 pub. 11/06/1997 numac 1997011154 source ministere des affaires economiques Arrêté royal portant homologation de normes belges élaborées par l'Institut belge de Normalisation type arrêté royal prom. 03/04/1997 pub. 05/07/1997 numac 1997002238 source ministere des affaires sociales, de la sante publique et de l'environnement Arrêté royal octroyant une subvention au « Centre belge d'Information pharmacothérapeutique » pour l'année 1997 type arrêté royal prom. 03/04/1997 pub. 02/08/1997 numac 1997000178 source ministere de l'interieur Arrêté royal établissant la traduction officielle en langue allemande de l'arrêté royal du 10 décembre 1996 relatif aux pièces et certificats d'identité pour enfants de moins de douze ans fermer portant des mesures en vue de la responsabilisation des institutions publiques de sécurité sociale, en application de l'article 47 de la loi du 26 juillet 1996 portant modernisation de la sécurité sociale et assurant la viabilité des régimes légaux des pensions, titulaires d'un grade du rang 15 et qui sont porteurs d'un diplôme universitaire;2. les agents définitifs de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité titulaires d'un grade de rang 13 et qui comptent au moins un an d'ancienneté de grade et douze ans d'ancienneté dans le niveau 1. Il doit être satisfait aux conditions de promotion au moment de la nomination. 1. Contexte La 'Direction Relations avec les établissements de soins' est répartie en plusieurs composantes organisationnelles : - la 'section hôpitaux': - responsable des : hôpitaux, hôpitaux psychiatriques, maisons de soins psychiatriques et initiatives d'habitations protégées - la 'section MRPA - MRS' : - responsable des : maisons de repos pour personnes âgées (MRPA), maisons de repos et de soins (MRS), centres de soins de jour (CSJ) et projets de rénovation en matière de soins (au total environ 1 800 établissements en Belgique) - à intégrer éventuellement à l'avenir dans cette section : la section établissements de rééducation fonctionnelle et initiatives dans le domaine de l'hospitalisation à domicile ou MRS à domicile - une cellule qui assure le fonctionnement du collège national et des collèges (provinciaux) locaux de médecins-conseils - une cellule financement de fin de carrière et harmonisation des barèmes - une cellule enregistrement du personnel de soins Ces sections et cellules assument les tâches suivantes : - fonction de secrétariat pour les commissions de conventions entre d'une part, les établissements de soins ou les dispensateurs de soins (soins infirmiers à domicile) et, d'autre part, les organismes assureurs; - élaboration de textes réglementaires (A.R., A.M., règlements, textes de conventions, circulaires,...) entre autres pour les commissions de conventions et pour le Comité de l'assurance; - suivi des agréments desdits établissements; - suivi du budget et des dépenses; - établissement de la nomenclature en cas d'initiatives dans le domaine de l'hospitalisation à domicile ou des MRS à domicile; - enregistrement du personnel infirmier et de soins; - organisation du contrôle (intermutualiste) sur la dépendance de soins en MRPA et MRS; - collecte digitale de bon nombre de données afin notamment : - de pouvoir effectuer, par établissement, le calcul de l'intervention individuelle qu'un établissement peut porter en compte aux mutualités; - d'effectuer le calcul par employeur et de payer directement les frais occasionnés par certains accords sociaux, plus précisément les mesures en matière de fin de carrière et d'harmonisation des barèmes dans les MRPA et MRS; - de payer directement par service les frais d'accompagnement pour les soins infirmiers à domicile 2. Objectif de la fonction : 2.1. Organisation et direction (du soutien au niveau du contenu et de la pratique) des organes de concertation et de leurs groupes de travail responsables des divers types d'établissements de soins et des soins infirmiers à domicile.

Afin : - de permettre aux dispensateurs de soins et organismes assureurs concernés (par le biais d'un fonctionnement adéquat des nombreux conseils, commissions et collèges) de participer à la gestion de l'assurance maladie obligatoire et de prendre, en temps voulu, des décisions de manière active et créative; - de veiller en temps utile à des conventions adéquates concernant : les prestations, les normes, les interventions, les tarifs, la qualité à fournir (au niveau des soins et des produits) et les conditions auxquelles l'assurance maladie peut intervenir; - de veiller à ce que les conventions et les décisions des organes de concertation soient conformes aux dispositions légales et aux déclarations de politique, tout en respectant les possibilités budgétaires. 2.2. Organisation, planification, suivi et adaptation du fonctionnement de la direction (sections et cellules) qui soutient le fonctionnement du secteur des établissements de soins et des soins infirmiers à domicile et solutionne les problèmes rencontrés par le secteur.

Afin : - d'harmoniser les diverses missions et priorités (de ces sections et cellules) et de les réaliser en respectant le bon timing; - de garantir, pour toutes les missions de paiement, un calcul correct des interventions accordées et de les communiquer en temps utile aux établissements; - d'arriver à un contrôle uniforme et aussi objectif que possible de la dépendance de soins des personnes résidant dans les MRPA et MRS et de communiquer les adaptations y afférentes aux organismes assureurs dans les délais impartis 2.3. En sa qualité de responsable des relations avec les partenaires extérieurs (voir 3.1.) et par le coaching des collaborateurs (voir 3.3.) Soigner de manière active et organisée la communication externe vis-à-vis des dispensateurs de soins, des organismes assureurs (mutualités), des autorités politiques et administratives, surtout en ce qui concerne : les montants des interventions, les honoraires, les tarifs de remboursement, les droits et obligations des dispensateurs de soins dans le cadre de l'assurance maladie obligatoire.

Afin : d'assurer que toutes les personnes concernées sont informées en temps utile des décisions prises par les organes de concertation ou des décisions prises en exécution de la réglementation. 3. Champs de résultats permanents de la fonction 3.1. En sa qualité de responsable des relations avec les partenaires externes Maintenir des contacts et une concertation permanents avec les partenaires externes. - Il s'agit de contacts et de concertation avec e.a. : les organisations des dispensateurs de soins, les représentants des organismes assureurs, les collaborateurs de la cellule stratégique du ministre des Affaires sociales, les groupes de travail intercabinets, les collaborateurs d'autres services publics. - Cette concertation concerne tant les problèmes sectoriels de l'assurance maladie obligatoire que la gestion et l'exécution des travaux.

Afin : - de détecter en temps utile les problèmes et les intérêts opposés et de permettre à la concertation y afférente de se dérouler sans encombre, de telle sorte qu'une décision adéquate puisse être prise en temps voulu; - de donner aux partenaires concernés une vue d'ensemble du secteur sur la base d'informations correctes; en ce compris le contexte pratique et un cadre décisionnel transparent (éventuellement formel/juridique); - d'inscrire la politique en matière d'assurance obligatoire soins de santé dans un cadre plus large de santé publique et de qualité des soins. 3.2. En sa qualité d'organisateur, de président et d'accompagnateur des organes Préparer et diriger les réunions des organes et des groupes de travail (sur le plan du contenu, du déroulement et au niveau technique).

Nommer et synthétiser les différents points de vue et nuances, en tenant compte des sensibilités des divers participants; découvrir/utiliser les opportunités qui se présentent afin de faciliter les décisions à prendre et d'éviter les interventions compliquant certaines décisions.

Afin : - d'augmenter l'efficacité (des sessions de travail) des organes précités; - de permettre auxdits organes de formuler des avis/accords/décisions concernant : - les problèmes rencontrés dans le secteur; - la réalisation et/ou le suivi de la réglementation, des tarifs, de la nomenclature; - la qualité à fournir dans le domaine des soins et des produits; - les conditions auxquelles un remboursement peut être accordé; et de veiller à ce que tout soit réalisé en temps voulu, conformément aux dispositions légales et en respectant les possibilités budgétaires. 3.3. En sa qualité de conseiller général au sein de l'équipe de management du Service des soins de santé En synergie avec les autres membres de l'équipe de management du Service des soins de santé (directeur général, conseillers généraux et directeurs des directions et des services du staff), - être le moteur dans le processus de modernisation et de développement professionnel continu du Service des soins de santé; - formuler et/ou fixer les objectifs stratégiques et opérationnels du service en fonction des objectifs de l'INAMI, et en stimuler et assurer la réalisation fructueuse; - définir des options politiques claires et transparentes, concevoir et/ou approuver des cadres décisionnels et des systèmes de travail facilement utilisables, et en stimuler et assurer leur implémentation fructueuse; - sur les grands axes (niveau équipe de management), diriger le développement et l'organisation, ainsi que la politique et la gestion des moyens du Service des soins de santé (MRH, ICT, finances, infrastructure et logistique); - prendre en temps utile des décisions adéquates au sujet des initiatives, actions, solutions ou autres propositions dont doit décider l'équipe de management du Service des soins de santé; - prêter une attention particulière au rapport spontané et efficace fait à la hiérarchie, aux collègues et aux collaborateurs.

Afin : - d'aider à réaliser une synergie et une cohérence maximales entre les diverses missions du Service des soins de santé; - promouvoir une collaboration et une synergie optimales entre le Service des soins de santé et les autres services de l'INAMI; - aider à maximaliser la motivation et la satisfaction personnelle et professionnelle des collaborateurs, en créant des conditions de travail et des formes de collaboration convenables, afin de réaliser et de poursuivre de manière continue la mission, la vision et la modernisation du Service des soins de santé. 3.4. En sa qualité de dirigeant a) En tant que personne chargée de l'organisation du travail Assurer la coordination systématique sur le plan du contenu (planification, organisation, suivi et adaptation) du fonctionnement des différentes sections et cellules (environ 35 collaborateurs) et veiller à ce que les diverses missions et priorités s'harmonisent et soient réalisées en tenant compte de la qualité demandée et du bon timing. Plus particulièrement : - veiller à l'exécution stricte des diverses procédures vis-à-vis des dispensateurs de soins (e.a. au sujet de la demande de données et de l'octroi d'accords, de l'adhésion ou non à des conventions, de l'enregistrement ou du suivi du dossier d'agrément, de la détermination du droit ou non à un avantage et du versement direct aux dispensateurs de soins); - coordonner et rationaliser la communication interne et externe (avec entre autres le service juridique, le service actuariat, le service ICT); - effectuer le suivi des points sensibles.

Afin : - d'exécuter correctement de manière structurelle, administrative et juridique, les procédures d'ordre administratif et juridique; - de faire respecter la réglementation; - d'assurer que la communication/le flux d'informations (internes et externes) se déroulent sans encombre; - de contribuer à une efficacité et une qualité optimales tant dans le fonctionnement des différentes sections et cellules au sein de la direction que dans la collaboration avec les autres composantes organisationnelles au sein du Service des soins de santé ou de l'INAMI. b) En tant que coach Faire fonction de coach et de chef d'équipe de la direction "Relations avec les établissements de soins''. Afin : - d'assurer la continuité des travaux; - d'accompagner et de responsabiliser de manière optimale les collaborateurs et d'exploiter de la sorte au maximum leur potentiel et leur expertise afin de contribuer à leur satisfaction professionnelle; - de contribuer à une efficacité et une qualité optimales tant dans le fonctionnement des différentes sections et cellules au sein de la direction que dans la collaboration avec les autres composantes organisationnelles au sein du Service des soins de santé ou de l'INAMI. 3.5. En sa qualité de responsable financier Diriger la cellule qui détermine le coût salarial total qui sert de base pour le calcul des interventions accordées dans les MRPS, MRS, CSJ et MRP, de la fin de carrière et de l'harmonisation des salaires.

Explication - Sur cette base, le service octroie un grand nombre d'interventions individuelles par le truchement de procédures annuelles, semestrielles et trimestrielles (1 800 maisons de repos, services de soins infirmiers à domicile, 2 000 employeurs dans le cadre de la fin de carrière). - Les dépenses et la consommation dans les secteurs de séjour sont continuellement suivies (ordre de grandeur sur une base annuelle : 1,3 milliard d'EUR pour des approbations individuelles et 250 millions d'EUR pour des paiements directs).

Afin : - d'exécuter en temps voulu et de manière correcte les divers accords et procédures de paiement et ce, sur la base d'un fichier correctement géré. 3.6. En tant qu'instance de contrôle Prendre les mesures qui s'imposent tant en interne qu'en externe et, en tant que service, apporter sa collaboration à un système de contrôle intermutualiste dans un secteur qui coûte chaque année 1,5 milliard d'EUR à l'assurance maladie.

Afin : - d'éviter que l'intervention accordée aux dispensateurs ou aux employeurs ne soit basée (éventuellement même de manière intentionnelle) sur la transmission de données erronées; - d'éviter que la dépendance de soins ne soit systématiquement mal estimée par le dispensateur; - de communiquer les résultats des contrôles aux organes politiques afin que d'éventuelles adaptations puissent être effectuées. 3.7. En sa qualité de spécialiste technique Se spécialiser dans le contexte technico-financier, juridique et organisationnel des soins de santé pour les groupes de professions des dispensateurs de soins propres au secteur.

Afin : - de pouvoir évaluer et adapter de manière continue les méthodes de travail, les interventions et les prestations en fonction des besoins du bénéficiaire, du secteur en constante évolution, des progrès médicaux et technologiques; - de contribuer à une reconnaissance en qualité d'expert dans l'exécution des missions politiques et à une image positive de l'INAMI/Service des soins de santé/titulaire de la fonction; ceci tant en externe auprès des membres des organes de concertation qu'en interne auprès des propres collaborateurs. 3.8. En sa qualité d'assistant juridique Fort de sa propre expérience technique et avec un espace suffisant permettant une certaine autonomie, rédiger des notes d'étude et des textes réglementaires ou effectuer des adaptations techniques (projets d'arrêté royal/ministériel, règlements, jurisprudence, doctrine, notes de recherche, guides,...) en vue d'appuyer les collaborateurs, les organes externes et/ou les dispensateurs.

Afin : - de contribuer activement à l'établissement de la réglementation; - de veiller au respect des bases juridiques et des conséquences budgétaires; - de veiller à une traduction correcte des résultats obtenus suite aux négociations; - de retenir les solutions qui occasionnent le moins de surcharge administrative possible pour les partenaires internes et externes concernés. 3.9. En sa qualité de responsable du budget Contribuer à divers avis et analyses d'ordre budgétaire et financier.

Ceci comprend - l'analyse annuelle du dépassement budgétaire des moyens indispensables pour l'organisation des soins de santé; - certaines missions d'analyse/d'étude techniques et financières pour le secteur; - le calcul de l'incidence financière de certaines propositions et leur confrontation aux budgets disponibles.

Afin : de pouvoir financer les décisions prises par les organes de concertation sans dépassement budgétaire. 4. Profil du conseiller général : 4.1. Diplôme - Diplôme universitaire - Expérience technique dans le secteur des établissements de soins (hôpitaux, MRS, MRPA, établissements hospitaliers,...) 4.2. Compétences en matière de connaissances - très bonne connaissance des secteurs concernés; - connaissance et expérience du vaste réseau externe, des partenaires qui y sont impliqués et des intérêts qu'ils défendent; - bonne connaissance de la réglementation et des procédures qui sont d'application dans la gestion de l'assurance obligatoire soins de santé, en particulier en ce qui concerne la réalisation des accords/conventions; - bonne connaissance de l'organisation des soins de santé; - bonne connaissance de la gestion administrative et des processus administratifs; - connaissance des technologies modernes d'information et d'informatique; - connaissance des transactions financières par support magnétique (un grand nombre de paiements pour un montant élevé) et des éventuelles situations qui posent problème; - connaissance fonctionnelle de la deuxième langue nationale.

Compétences en matière d'aptitudes et d'attitudes - il/elle est capable de négocier aisément avec les partenaires internes et externes et est à même de résister à la pression extérieure; - il/elle exerce sa fonction de dirigeant en motivant son personnel, de façon à encourager le travail d'équipe, et est capable d'impliquer les collaborateurs, par sa motivation et son enthousiasme, dans le processus de modernisation et de professionnalisation continue du Service des soins de santé; - il/elle évalue de façon continue la qualité du travail fourni et veille également à l'efficacité; - il/elle dispose d'une grande capacité de concertation et de coordination des réunions, tant avec les collègues et collaborateurs internes qu'avec les partenaires externes; - il/elle excelle par sa facilité à communiquer oralement et par écrit tant en interne qu'en externe; - il/elle prête une attention particulière au rapport spontané et efficace fait à la hiérarchie, ainsi qu'à la collaboration avec les collègues; - il/elle est résistant(e) au stress, assertif(ve) et dispose d'une bonne dose de persévérance; - il/elle est orienté(e) client (dispensateurs, établissements de soins, patients,...) - il/elle est disposé(e) à se recycler en permanence dans la matière technique à traiter.

Dépôt des candidatures : Les candidats intéressés sont invités à faire parvenir leur candidature, sous pli recommandé, à M. Jo De Cock, administrateur général, avenue de Tervuren 211, à 1150 Bruxelles, dans un délai de dix jours ouvrables qui commence à courir le premier jour ouvrable qui suit celui de la publication du présent appel au Moniteur belge (le cachet de la poste faisant foi). Lorsque le dernier jour du délai est un samedi, un dimanche ou un jour férié légal, le délai est prolongé jusqu'au prochain jour ouvrable.

L'acte de candidature doit mentionner la date, le nom, les prénoms, le grade du candidat, le service dont il/elle relève et contenir un exposé des titres que le candidat fait valoir.

A cet égard, il convient de fournir une description détaillée de l'expérience acquise mettant en évidence l'adéquation du profil à la fonction décrite, ainsi qu'un curriculum vitae.

Les candidats non membres de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité doivent fournir un document délivré par le service du personnel de l'institution qui les occupe attestant qu'ils sont dotés, à titre définitif d'un grade du rang 15 et reprenant la date de nomination au dit grade accompagné d'une copie du diplôme.

Etaamb propose le contenu du Moniteur Belge trié par date de publication et de promulgation, traité pour le rendre facilement lisible et imprimable, et enrichi par un contexte relationnel.
^