Décret du 17 décembre 2001
publié le 04 avril 2002
Informatiser la Justice. Oui, mais comment ?

Décret visant la scolarisation des élèves primo-arrivants

source
ministere de la communaute germanophone
numac
2002033009
pub.
04/04/2002
prom.
17/12/2001
moniteur
http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi/article_body.pl?language=fr&c(...)
Document Qrcode

17 DECEMBRE 2001. - Décret visant la scolarisation des élèves primo-arrivants


Le Conseil de la Communauté germanophone a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE Ier. - Dispositions liminaires

Article 1er.Champ d'application Le présent décret s'applique aux établissements d'enseignement fondamental et secondaire ordinaire organisés ou subventionnés par la Communauté germanophone.

Dans le présent décret, les qualifications s'appliquent aux deux sexes.

Art. 2.Définitions Pour l'application du présent décret, on entend par : 1° élèves primo-arrivants : ceux qui réunissent les conditions suivantes : a) - ils sont âgés de 3 à 18 ans, ne maîtrisent pas la langue de l'enseignement et ont leur domicile ou résidence habituelle dans l'une des neuf communes de la région de langue allemande ou l'école ou section dans laquelle ils souhaitent s'inscrire est l'établissement d'enseignement le plus proche;b) - soit ils ont introduit une demande de reconnaissance de la qualité de réfugié ou se sont vu reconnaître la qualité de réfugié conformément à la loi du 15 décembre 1980Documents pertinents retrouvés type loi prom. 15/12/1980 pub. 12/04/2012 numac 2012000231 source service public federal interieur Loi sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers. - Traduction allemande de dispositions modificatives type loi prom. 15/12/1980 pub. 20/12/2007 numac 2007000992 source service public federal interieur Loi sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers. - Traduction allemande de dispositions modificatives fermer sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers; - soit ils accompagnent une personne ayant introduit une demande de reconnaissance de la qualité de réfugié ou s'étant vu reconnaître la qualité de réfugié conformément à cette même loi du 15 décembre 1980Documents pertinents retrouvés type loi prom. 15/12/1980 pub. 12/04/2012 numac 2012000231 source service public federal interieur Loi sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers. - Traduction allemande de dispositions modificatives type loi prom. 15/12/1980 pub. 20/12/2007 numac 2007000992 source service public federal interieur Loi sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers. - Traduction allemande de dispositions modificatives fermer sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers; - soit ils ont introduit une demande de reconnaissance de la qualité d'apatride ou sont reconnus comme apatrides; - soit ils sont ressortissants d'un pays considéré comme pays en voie de développement tel que mentionné à l'article 2, 3°, de la loi du 25 mai 1999Documents pertinents retrouvés type loi prom. 25/05/1999 pub. 01/07/1999 numac 1999015128 source ministere des affaires etrangeres, du commerce exterieur et de la cooperation au developpement Loi relative à la coopération internationale belge fermer relative à la coopération internationale belge ou d'un pays en transition aidé officiellement par le Comité d'aide au développement de l'Organisation de coopération et de développement économique; c) ils sont inscrits, au plus tôt depuis 1er février dernier, dans une école de la Communauté germanophone. Le Gouvernement peut ajouter d'autres pays à la liste des pays en voie de développement visée à l'alinéa 1er, 1°, b), 4e tiret, lorsque ces pays connaissent une période de crise grave. 2° classe-passerelle : structure d'enseignement visant à assurer l'accueil, l'orientation et l'insertion optimale des élèves primo-arrivants dans l'enseignement primaire ou secondaire ordinaire.

Art. 3.Objectif Les écoles ordinaires offrent aux élèves primo-arrivants un enseignement axé le plus possible sur la pratique. Ces élèves doivent par priorité apprendre la langue de l'enseignement et être intégrés dans la vie de tous les jours. CHAPITRE II. - De la classe-passerelle

Art. 4.Création d'une classe-passerelle Dans l'enseignement primaire, il est organisé ou subventionné une classe-passerelle pour les élèves primo-arrivants dans une commune où un centre d'accueil pour candidats-réfugiés a été installé soit par la Croix-Rouge soit par l'Etat ou à la demande de celui-ci ou lorsque l'installation d'un tel centre est programmée.

Dans l'enseignement secondaire, il est organisé ou subventionné une classe-passerelle pour les élèves primo-arrivants dans la région regroupant les communes d'Eupen, La Calamine, Lontzen et Raeren d'une part et dans la région regroupant les communes d'Amblève, Bullange, Burg-Reuland, Butgenbach et Saint-Vith d'autre part.

Art. 5.Inscription et durée du passage Les élèves primo-arrivants sont inscrits dans une classe-passerelle, soit à la demande ou avec l'accord des personnes chargées de leur éducation. S'ils ne sont pas accompagnés par les personnes chargées de leur éducation, ils peuvent demander eux-mêmes l'inscription ou marquer leur accord.

La durée du passage en classe-passerelle est comprise entre une semaine et un an. Les élèves inscrits dans une classe-passerelle qui ne remplissent plus les conditions fixées à l'article 2 peuvent continuer à fréquenter la classe-passerelle.

Les élèves inscrits dans une classe-passerelle peuvent suivre tout ou partie de leur horaire avec des élèves inscrits dans des classes de l'école ou d'autres écoles.

Art. 6.Calcul du nombre d'emplois Le pouvoir organisateur de l'école qui organise la classe-passerelle reçoit, en complément du capital-emplois ou capital-périodes auquel il a droit, un emploi et demi dans l'enseignement fondamental ou 30 périodes dans l'enseignement secondaire. Il utilise librement cet (ces) emploi(s) supplémentaire(s) ou ces périodes supplémentaires.

Dans l'enseignement fondamental, les emplois peuvent être utilisés aussi bien en section maternelle qu'en section primaire ou dans les deux.

Une nomination ou désignation à titre définitif ne peut avoir lieu pour le capital-emplois ou capital-périodes visé au premier alinéa.

Le pouvoir organisateur informe le Ministère de l'utilisation effective qu'il fait des emplois ou périodes ainsi obtenus. Au terme de chaque année scolaire, il sera procédé à une évaluation à ce propos.

Sur demande motivée du pouvoir organisateur compétent et sur avis de l'Inspection pédagogique, le Gouvernement peut accorder, pour une période déterminée, un emploi supplémentaire dans l'enseignement fondamental et 30 périodes supplémentaires dans l'enseignement secondaire.

Art. 7.Accueil des élèves Sans préjudice des dispositions des articles 25 à 27 du décret du 31 août 1998Documents pertinents retrouvés type décret prom. 31/08/1998 pub. 24/11/1998 numac 1998033100 source ministere de la communaute germanophone Décret relatif aux missions confiées aux pouvoirs organisateurs et au personnel des écoles et portant des dispositions générales d'ordre pédagogique et organisationnel pour les écoles ordinaires fermer relatif aux missions confiées aux pouvoirs organisateurs et au personnel des écoles et portant des dispositions générales d'ordre pédagogique et organisationnel pour les écoles ordinaires, tout établissement scolaire qui organise une classe-passerelle est tenu d'accueillir tout élève réunissant les conditions énoncées à l'article 2.

Art. 8.Création et durée d'existence de la classe-passerelle La classe-passerelle est organisée en tous les cas jusqu'à la fin de l'année scolaire, quel que soit le nombre d'élèves qui y sont accueillis pendant une année scolaire, à l'exclusion toutefois du capital-emplois ou du capital-périodes supplémentaire accordé en vertu de l'article 6, dernier alinéa, qui n'est plus disponible lorsque les conditions de la mise à disposition ne sont plus remplies pendant plus d'un mois. CHAPITRE III. - Du conseil d'intégration

Art. 9.Création et mission § 1 - Il est créé dans les écoles fondamentales organisant une classe-passerelle un conseil d'intégration qui doit permettre la meilleure intégration scolaire possible des élèves primo-arrivants.

Le conseil d'intégration est présidé par le représentant du pouvoir organisateur de l'école. Il est composé au moins du chef d'établissement et d'un ou plusieurs enseignants de l'école fondamentale, d'un ou plusieurs représentant du conseil de parents d'élèves et des enseignants qui assurent la guidance pédagogique des élèves primo-arrivants. De plus, un membre du centre P.M.S. compétent, un membre de l'Inspection pédagogique et un membre du Ministère peuvent être invités à participer aux réunions du conseil d'intégration. § 2 - Il est créé dans les écoles secondaires organisant une classe-passerelle un conseil d'intégration qui doit permettre la meilleure intégration scolaire possible des élèves primo-arrivants.

Dans l'enseignement secondaire, le conseil d'intégration est composé au moins de tous les enseignants de la classe-passerelle et des chefs d'établissement ou de leurs représentants des écoles secondaires de la région regroupant les communes d'Eupen, La Calamine, Lontzen et Raeren d'une part et de la région regroupant les communes d'Amblève, Bullange, Burg-Reuland, Butgenbach et Saint-Vith d'autre part. De plus, un membre du centre P.M.S. compétent peut être invité à participer aux réunions du conseil d'intégration. Le conseil d'intégration est présidé soit par un membre du Ministère soit par un membre de l'Inspection pédagogique.

Le conseil d'intégration est chargé de guider l'élève primo-arrivant vers une intégration optimale dans les écoles secondaires organisées ou subventionnées par la Communauté germanophone. § 3 - Les conseils d'intégration déterminent leur mode de fonctionnement.

Art. 10.Admission dans certaines années d'études § 1 - Pour les élèves primo-arrivants qui ne peuvent pas prouver la réussite ou la fréquentation d'une année scolaire antérieure déterminée, le conseil d'intégration de l'enseignement secondaire délivre, pendant leur passage dans la classe-passerelle, une attestation d'admissibilité dans n'importe quelle année, à l'exception des sixième et septième années, dans n'importe quelle forme de l'enseignement secondaire.

Pour délivrer une attestation d'admissibilité à un élève de l'enseignement secondaire, le conseil d'intégration doit être élargi à un membre du Ministère de la Communauté germanophone compétent pour l'équivalence des diplômes étrangers. Aucune attestation d'admissibilité ne peut être délivrée sans l'accord de ce dernier. § 2 - Le Gouvernement fixe le modèle de l'attestation d'admissibilité. CHAPITRE IV. - Dispositions modificatives et finales

Art. 11.Modification du décret-programme du 20 mai 1997 A l'article 3, § 2, du décret-programme du 20 mai 1997, modifié par les décrets des 29 juin 1998 et 25 mai 1999, est inséré un point 15°, libellé comme suit : « 15° le nombre d'élèves primo-arrivants tels que définis dans le décret du 17 décembre 2001 visant la scolarisation des élèves primo-arrivants et non inscrits dans une classe-passerelle, est multiplié par un coefficient de 3,5. Le jour de référence pour le calcul des élèves primo-arrivants est le dernier jour d'école du mois de septembre de l'année scolaire en cours. Le capital-périodes est octroyé du 1er octobre au 30 juin. Si le nombre d'élèves au dernier jour d'école du mois de janvier de l'année scolaire en cours est supérieur à celui du dernier jour d'école du mois de septembre, il est procédé à un nouveau calcul du capital-emplois. Ce capital-emplois est octroyé du 1er février au 30 juin. »

Art. 12.Modification du décret du 26 avril 1999Documents pertinents retrouvés type décret prom. 26/04/1999 pub. 06/10/1999 numac 1999033086 source ministere de la communaute germanophone Décret relatif à l'enseignement fondamental ordinaire fermer Dans le décret du 26 avril 1999Documents pertinents retrouvés type décret prom. 26/04/1999 pub. 06/10/1999 numac 1999033086 source ministere de la communaute germanophone Décret relatif à l'enseignement fondamental ordinaire fermer relatif à l'enseignement fondamental ordinaire, modifié par le décret du 23 octobre 2000, est inséré un article 57bis, libellé comme suit : « Article 57bis - Elèves primo-arrivants Pour les élèves primo-arrivants, tels que définis dans le décret du 17 décembre 2001 visant la scolarisation des élèves primo-arrivants, le pouvoir organisateur obtient le nombre suivant d'emplois dans la mesure où l'école fondamentale en question n'organise pas de classe-passerelle : Pour la consultation du tableau, voir image et, pour tout autre groupe entamé de 3 élèves, 1/4 d'emploi supplémentaire.

Le jour de référence pour le calcul des élèves primo-arrivants est le dernier jour d'école du mois de septembre de l'année scolaire en cours. Le capital-emplois est octroyé du 1er octobre au 30 septembre de l'année scolaire suivante. A l'occasion de toute nouvelle inscription de primo-arrivants jusqu'au 1er avril, il est procédé à un nouveau calcul du capital emplois conformément au premier alinéa. ».

Art. 13.Modification du décret du 26 avril 1999Documents pertinents retrouvés type décret prom. 26/04/1999 pub. 06/10/1999 numac 1999033086 source ministere de la communaute germanophone Décret relatif à l'enseignement fondamental ordinaire fermer Dans le même décret du 26 avril 1999Documents pertinents retrouvés type décret prom. 26/04/1999 pub. 06/10/1999 numac 1999033086 source ministere de la communaute germanophone Décret relatif à l'enseignement fondamental ordinaire fermer, modifié par le décret du 23 octobre 2000, est inséré un article 61bis, libellé comme suit : « Article 61bis - Elèves primo-arrivants Pour les élèves primo-arrivants, tels que définis dans le décret du 17 décembre 2001 visant la scolarisation des élèves primo-arrivants, le pouvoir organisateur obtient le nombre suivant d'emplois dans la mesure où l'école fondamentale en question n'organise pas de classe-passerelle : Pour la consultation du tableau, voir image et, pour tout autre groupe entamé de 3 élèves, 1/4 d'emploi supplémentaire.

Le jour de référence pour le calcul des élèves primo-arrivants est le dernier jour d'école du mois de septembre de l'année scolaire en cours. Le capital-emplois est octroyé du 1er octobre au 30 septembre de l'année scolaire suivante. A l'occasion de toute nouvelle inscription de primo-arrivants jusqu'au 1er avril, il est procédé à un nouveau calcul du capital emplois conformément au premier alinéa. ».

Art. 14.Entrée en vigueur Le présent décret produit ses effets le 1er septembre 2001.

Promulguons le présent décret et ordonnons qu'il soit publié au Moniteur Belge.

Donné à Eupen le 17 décembre 2001.

Le Ministre-Président du Gouvernement de la Communauté germanophone, Ministre de l'Emploi, de la Politique des Handicapés, des Médias et des Sports K.-H. LAMBERTZ Le Ministre de l'Enseignement et de la Formation, de la Culture et du Tourisme B. GENTGES Le Ministre de la Jeunesse et de la Famille, de la Protection des Monuments, de la Santé et des Affaires sociales H. NIESSEN _______ Note Session 2001-2002 : Documents du Conseil : 74 (2000-2001) n° 1 Proposition de décret. - 74 (2001-2002) n° 2 Proposition d'amendement. - 74 (2001-2002) n° 3 Rapport.

Compte rendu intégral. - Discussion et vote. Séance du 17 décembre 2001.

Etaamb propose le contenu du Moniteur Belge trié par date de publication et de promulgation, traité pour le rendre facilement lisible et imprimable, et enrichi par un contexte relationnel.
^